Entreprise-Unyc-0-Magazine-EDI

Unyc s’envole vers les étoiles

Unyc et ses partenaires envisagent de très belles perspectives de développement sur un marché colossal. L’opérateur manceau mise avant tout sur sa plate-forme Atlas, laquelle agrège toutes ses solutions télécoms, de communication et bientôt cloud.

Sur le même sujet
Nov 2019
Par Benoît Huet
Damien Watine
« Développée sur la base de nos quinze ans d’expérience, notre plateforme Atlas fait la différence par sa simplicité »
Damien Watine, dirigeant et fondateur d’Unyc

Depuis le 5 septembre 2019, Serveurcom s’appelle Unyc, une annonce faite lors de la soirée Back to Work qui s’est déroulée à l’Institut du monde arabe,
à Paris. « Avec ce changement de nom, nous voulons nous forger une certaine notoriété qui nous faisait défaut jusqu’à présent. De nombreux revendeurs nous percevaient comme une entreprise ne réalisant pas plus de 5 M€ de C. A. alors que nous affichons déjà 30 M€ en 2018, et que nous prévoyons près de 32 M€ d’ici à la fin de l’année », explique le dirigeant et fondateur de l’opérateur Unyc, Damien Watine. Derrière le nom d’Unyc, se cache la plate-forme unifiée Atlas, un véritable agrégateur pour commander l’ensemble des services et des outils de communication qui synchronisent les entreprises et leurs collaborateurs. Atlas constitue donc son fer de lance car cette plate-forme automatisée renferme un ensemble de solutions (liens Internet fibre, ADSL, mobile, Trunks SIP, Centrex ou encore système de communications unifiées) accessibles et administrables en quelques clics. « C’est la simplicité de notre plate-forme qui fait la différence, elle est le fruit de quinze ans d’expérience, et nous progressons quotidiennement dans son évolution en augmentant l’automatisation, en améliorant l’interface utilisateur et en l’enrichissant de services et outils », souligne Damien Watine.

BIENTÔT DES SERVICES CLOUD

À ce titre, Atlas devrait embarquer de plus en plus de services cloud (hébergements applicatifs) ainsi qu’une infrastructure Openstack, suite au rachat de Planet-Work par Serveurcom en 2017. Unyc finalise également une offre de convergence fixe mobile, et planche sur des solutions de téléphonie mobile basées sur la technologie e-sim ainsi qu’une offre machine to machine dédiée à l’IoT. In fine, avec Atlas, Unyc s’inspire des néobanques dépourvues de guichet mais qui donnent un accès à tous les services de façon intuitive à leurs clients. « C’est cette façon de faire qui s’apparente à ce que l’on propose », admet Damien Watine. Atlas est commercialisée en marque blanche depuis quelques années, les partenaires disposant ainsi d’une offre personnalisable et gérée par leurs soins. Toutefois, comme le précise le dirigeant d’Unyc, certains partenaires souhaitent commercialiser les offres via Atlas sans forcément s’engager en marque blanche du fait de l’investissement. En ouvrant ce nouveau canal de distribution, les revendeurs commercialisent les solutions et les services mais ne se chargent pas de la facturation, ni du support de niveau 1. « De cette façon, le client final est supporté par Unyc. Bien sûr, nous adaptons Atlas à ce nouveau canal [NDLR : en version bêta pour l’heure] », signale Damien Watine. Lancé lors d’IT Partners 2018, ce mode de distribution a convaincu plusieurs dizaines de revendeurs qui apportent des résultats concrets. « Ces derniers représentent environ 2 M€ de C.A., et nous allons poursuivre dans cette voie », confie-t-il. Sans aucun doute, Unyc monte en puissance dans le secteur des télécoms et des communications en France, un marché loin d’être tari car estimé à plusieurs milliards d’euros par l’Arcep. Comme nous en informe Damien Watine, si l’opérateur, fait aussi face à des demandes à l’international, le moment n’est pas venu de s’attaquer à ce marché. « Nous concentrons nos efforts d’abord sur l’Hexagone où il y encore tant à faire », affirme le dirigeant.

Proj ection du nouveau siège social d’Unyc au Mans (Sarthe)
Projection du nouveau siège social d’Unyc au Mans (Sarthe)

LE PROJET STRATOSPHÉRIQUE QUI TRANSCENDE LES VALEURS

À ce titre, Unyc soigne son image avec l’ouverture de son bureau parisien il y a un an et demi, et bientôt l’inauguration de son nouveau siège social au Mans, à moins d’une heure de la capitale en TGV. En parallèle, Unyc fédère ses équipes dans des projets innovants, en particulier celui de SolarStratos, une mission aéronautique qui a pour objectif d’atteindre la stratosphère avec un avion solaire habité, ce qui n’a jamais été accompli. « Participer à un tel proj et contribue aussi à donner un sens à nos actions, à nos équipes et à moi-même. Quant aux valeurs qui animent Raphaël Domjan, le pilote suisse initiateur de SolarStratos avec cet esprit de pionnier, elles sont en effet au cœur de notre projet collectif », souligne Damien Watine. Unyc participera donc au financement de ce projet, et devrait même équiper de solutions de connectivité l’avion dans lequel quelques partenaires pourraient embarquer.

L’AVIS DU PARTENAIRE GUIDE TÉLÉCOM
Guide Télécom (environ 3 M€ de C. A. pour une vingtaine de salariés), créé à La Madeleine (Nord) en 2001, est avant tout un opérateur de services télécoms (fixe, équipements et mobilité) auprès des PME multisite. « Nous distribuons les offres via la plate-forme Atlas d’Unyc [NDLR : disponible en marque blanche], et nous avons commencé notre relation avec Unyc voilà quatre ans. Nous travaillons avec d’autres partenaires dans le domaine de l’IP », indique Marc Defromont, cofondateur et directeur u développement. Dans ce cadre, le partage et l’échange avec les équipes d’Unyc sont appréciés en premier lieu. « Leurs ingénieurs nous apportent des réponses précises en toute transparence, c’est important lorsque nous sommes en clientèle », admet-il, et qualifie sa relation avec Unyc de partenariat sain. De même, il apprécie la simplicité et la prise en main immédiate de la plate-forme Atlas. Enfin, l’opérateur met en avant la stabilité de l’infrastructure réseau d’Unyc avec cette redondance qui apporte une réelle disponibilité.

DATES CLÉS

2019 – Serveurcom devient Unyc, sponsoring de SolarStratos.
2018 – Distribution hors marque blanche
2017 – Offre de téléphonie mobile. Premières offres en FttH en partenariat avec Kosc Telecom. Rachat de Planet-Work, spécialiste de l’hébergement.
2015 – Mise en service de la plate-forme Eqinoxe.
2012 – Création de la vente indirecte (marque blanche).
2006 – Opérateur avec son propre backbone. Obtention de la licence L33-1.
2004 – Naissance de Serveurcom au Mans, revente de solutions d’opérateurs.