Portrait de Patrick Martin - Alliance Com

Portrait de Patrick Martin – Alliance-Com : solitaire et solidaire

Modeste, calme et passionné, Patrick Martin détonne au premier regard par sa normalité. Ce multidoué, spécialiste de la distribution et épris de découverte, est un entrepreneur-né. C’est aussi un sportif accompli. Radioscopie d’un homme aussi désarçonnant qu’attachant.

Sur le même sujet
Oct 2022
Par Pierre-Antoine Merlin, à Vaulx-en-Velin. Photos Éric Soudan, andia.fr

Pour se convaincre de la véracité des dires de Patrick Martin, il suffit de regarder son parcours. De jeune gestionnaire de cuvée dans les caves champenoises à la réussite d’entreprises à la pointe du numérique : son parcours parle pour lui. Quant au plan sportif, il suffit de regarder les trophées qui ornent son bureau pour être sidéré. Il escalade à six reprises le Mont-Blanc, traverse l’Atlantique, participe huit fois au Paris-Dakar. Et ainsi de suite.

Portrait de Patrick Martin - Alliance Com

« Les choses sont assez simples finalement, je saisis toutes les opportunités qui se présentent »

À la fin de cette rencontre, vous ne saurez plus très bien qui vous avez croisé. Un homme, qui les vaut tous et que vaut n’importe qui, un héros du quotidien, un être aux mille vies ? On ne peut pas le saisir, mais une chose demeure : à travers tous les personnages qui se bousculent en lui, on sent malgré tout une unité profonde. Une solitude vraie et un besoin viscéral d’être relié. Pas à tour de rôle : simultanément. Un manager qu’on n’est pas près d’oublier. Peu porté sur l’extraversion, aimant les gens mais cultivant une discrétion de bon aloi, voire jusqu’au secret, humble jusqu’au tréfonds mais ambitieux dans la vie, le président d’Alliance-Com se contente d’être lui-même, et c’est déjà beaucoup.

LE GOÛT DES AUTRES

Portrait de Patrick Martin - Alliance Com

Son enfance est celle d’un homme qui vient de la terre. « J’ai soixante-neuf ans. Je suis issu d’un milieu modeste, mon père était ouvrier et ma mère dessinait des patrons pour les grandes maisons de couture. Géographiquement, je viens de Champagne… et du champagne. » C’est ainsi, par un mouvement assez naturel, que le jeune Patrick entre chez Moët & Chandon, où il se met au travail comme gestionnaire de cuvée. Un premier contact prometteur, certes, mais qui le laisse un peu sur sa faim. Ce qu’il aime, c’est faire, bouger, changer, entreprendre, construire. Or, chez Moët, au moins à cette époque, les fonctions sont cloisonnées.

Alors il choisit de partir. Pour reprendre ses études ? Non. Il les a poursuivies sans jamais vraiment les rattraper. Dès la classe de troisième, il sent d’instinct que ce n’est pas pour lui. Après le décès de son père, sa mère pense, elle aussi, la même chose. Une certaine fluidité prévaut dans le choix de la carrière. « Elle était contente de voir qu’en choisissant le commerce, cela se passait bien pour moi. »

Patrick Martin fait donc le choix d’entrer dans une entreprise industrielle. Ce sera Stratinord qui comble son goût du concret. Il y débute comme commercial. « Je travaille avec les fabricants, je vois les clients, tout cela m’intéresse beaucoup. Je suis content de faire du commerce, content aussi de rentrer vraiment dans le business, de faire des choses. J’apprends le métier d’agent commercial. Cela me servira pour plus tard quand je monterai HBP et Alliance-Com. Les choses sont assez simples finalement. Je saisis toutes les opportunités qui se présentent. » Elles arrivent en 1983. À ce moment très précis, le destin frappe à sa porte.

Après ses années d’apprentissage sur le terrain chez Moët & Chandon, mais aussi et surtout après une expérience concrète dans l’industrie, le ciel s’éclaircit. Tout prend sens. Avec une bonne connaissance du commerce, de la technique, et une dose élevée d’empathie, Patrick Martin se lance dans la distribution informatique avec la création de HBP.

C’est le socle de ce qui deviendra, une dizaine d’années plus tard, Alliance-Com. Les mots ont un sens, et spécialement dans l’intitulé de sa raison sociale. On trouve tout dans cette dénomination, et c’est sans doute ce qui caractérise son infatigable président. Alliance signale qu’il s’agit d’une entité composée de plusieurs structures, dotée de niveaux d’indépendance et d’autonomie susceptibles de varier. Le trait d’union évoque l’esprit d’entraide, le lien humain. Quant à la terminaison Com, avec une majuscule pour première lettre, elle indique clairement qu’on est dans le numérique, dans le management et la prospective. Un univers complexe et délicat dans lequel Patrick Martin se fond avec bonheur.

LE COLLECTIF AVANT LUI

Tout renvoie au collectif, jamais à lui-même. Sur la Toile, son absence de visibilité est criante : ni envie ni besoin de prendre la lumière en lieu et place du travail des autres. Mais quel type de manager est-il ? Patrick Martin répond sans hésiter. « Ma conception du management est simple. Si l’on veut évoluer, on est obligé de faire confiance. De déléguer. Dans tous les cas de figure, l’important est de créer un groupe de confiance. La démarche que je prône, et que j’essaie de mettre en oeuvre, tient en quelques mots. La stratégie, c’est moi qui la définis. Le principe d’action, c’est l’agilité. Quant à la longévité dans l’entreprise, je constate avec plaisir et une certaine fierté que le noyau dur est là depuis le début, donc depuis trente ans. C’est une preuve que les fondamentaux sont solides. »

Portrait de Patrick Martin - Alliance Com

Suivent quelques constats : par exemple, la nécessité d’une certaine dose de présence dans les locaux. Il existe des moments, des circonstances, où le télétravail plus ou moins collaboratif ne peut tenir lieu d’approche pérenne. Et ce d’autant plus, selon Patrick Martin, qu’il faut savoir ne jamais se couper du terrain. « J’observe ce qui se passe chez les clients, je vais les voir et je les écoute : l’information vient d’eux. C’est pourquoi ma conception de la stratégie est à la fois concrète et proche des gens. D’ailleurs, je vais parfois en rendez-vous avec mes commerciaux. Cette proximité, c’est une chose à laquelle je tiens beaucoup. Il faut rester au contact, sentir le terrain, les évolutions dont il faut tenir compte. »

Il n’y pas que la visite chez le client : il existe, dans l’esprit et l’emploi du temps de Patrick Martin, une participation active à l’écosystème, lui-même en mouvement perpétuel. L’environnement prend une dimension personnelle et professionnelle : l’adhésion du patron d’Alliance-Com au Club des dirigeants réseaux et télécoms, la pratique assidue et passionnée du golf, avec toutes les rencontres humaines et amicales qui s’y développent, sont autant de manières de se relier, d’échanger, de progresser. Patrick Martin présente une personnalité complète, complexe, qui fonctionne en symbiose. On sent que tous les éléments du puzzle sont indispensables à la réussite de l’ensemble. Il a besoin de tout.

« Je tiens beaucoup à la proximité avec les gens. Il faut rester au contact, sentir le terrain, les évolutions dont il faut tenir compte »   

L’HEURE DES DÉFIS

Le premier défi, c’est le changement de braquet. « Dans les métiers de la distribution, tout change. Avant, on achetait, on stockait et on revendait. Facile, en principe. Mais avec la Covid-19, le télétravail, la mutation numérique, les tensions sur l’approvisionnement tout se complique. Il faut ajouter à cela les contraintes liées à l’organisation, au fonctionnement, la logistique, la partie administrative et réglementaire. » Et la liste n’est pas close. Il en résulte des changements managériaux, au sein même du groupe. « Auparavant, je manageais tout le monde. Ce n’est plus possible. Je n’ai ni le choix ni le temps. Désormais, j’ai un bras droit. On a conçu une gestion étayée d’un comité de direction qui se réunit deux fois par semaine. »

Portrait de Patrick Martin - Alliance Com

« J’observe ce qui se passe chez les clients, je vais les voir et je les écoute : l’information vient d’eux »

Surtout, les projets existent, exaltants mais, là aussi, complexes. Exemple : l’indispensable prise en compte des enjeux environnementaux, qui dépassent le dérèglement ou le réchauffement climatique. Patrick Martin évoque cette perspective en parlant joliment de l’économie de l’écologie. Pour lui, tout ce qui touche au recyclage, à la récupération et à la maîtrise des déchets, est une extension du métier de grossiste. Ces sujets en deviennent même partie intégrante. Mais lorsqu’on se situe au milieu d’une chaîne de valeur, qu’on s’y implique corps et âme, il faut être extrêmement professionnel… et que les autres le soient aussi. « Nous devons être structurés, et nous assurer que notre environnement le soit aussi. Un gros travail de conviction est à mener pour que tout le monde soit au même niveau. »

Quand Patrick Martin décrit ces perspectives stimulantes, il laisse percer une pointe d’interrogation. Le temps presse, et les acteurs économiques dans leur ensemble, y compris et surtout dans le numérique, n’avaient pas prévu une telle accélération, une telle globalisation des enjeux. Mais à l’arrivée, le cumul – voire la simultanéité – des crises peut provoquer un grand bond en avant. Ce serait alors une valeur ajoutée énorme pour le client.

Et puis il y a le défi personnel. Le défi humain. Questionné sur son objectif premier, ce manager atypique a cette réponse qui fuse et qui étonne : « L’important, c’est de conserver sa santé mentale. » Pour lui, c’est continuer. À 69 ans, son envie d’entreprendre, de créer, est intacte. Il s’inquiète, certes, sent que l’histoire des hommes accélère, et il veut en faire partie. Peut-être est-il marteau, comme il le dit luimême, mais il veut bientôt procéder à une acquisition. Et ce n’est pas tout : « Si je trouve un bon partenaire dans la sécurité informatique, j’y vais ! » 

Portrait de Patrick Martin - Alliance Com

REPÈRES

Patrick Martin a 69 ans, il est père de trois enfants.
PARCOURS (SÉLECTION)
Années 1970 Gestionnaire de cuvée chez Moët & Chandon
1978 Agent commercial chez Stratinord, spécialiste des boîtiers extérieurs pour lotissements
1983 Création de sa première société, HBP, ancêtre d’Alliance-Com.
1992 Lancement officiel d’Alliance-Com
Fin 2022 Fête-anniversaire des trente ans d’Alliance-Com à Cannes, en compagnie de ses employés, de ses fournisseurs et de ses clients

J’AIME

MUSIQUE Les Rolling Stones, les Beatles ; le rockn’roll en général
LITTÉRATURE L’histoire des civilisations, pour savoir comment les choses ont évolué
CINÉMA Les films policiers et de suspense
LIEU La mer et la montagne
GASTRONOMIE Le bar de ligne (le loup, en Méditerranée), notamment, que je cuisine pour mes amis
VINS Le champagne bien sûr, mais aussi la syrah, le saint-joseph en particulier
SPORT ET LOISIRS Le golf, le VTT et le rally-raid après avoir joué au football pendant quinze ans ; surtout, je veux toujours aller là où je ne suis pas allé