Visioconférence mixte

Stimuler l’engagement et la culture du travail dans un modèle hybride

À travers les turbulences des deux dernières années, l’un des sujets les plus fréquents concernant l’avenir est de savoir comment s’acclimater à de nouvelles cultures et à de nouveaux modes de travail.

Sur le même sujet
Août 2022
Par Philippe Azouyan, directeur de la succursale France de Dynabook Europe

Selon une étude du TDM Group, la plupart des entreprises ne reçoivent ni le support informatique ni les conseils appropriés pour fournir aux employés la technologie dont ils ont besoin pour passer au travail hybride. Parallèlement, un rapport de Gartner souligne l’importance des politiques de travail hybride pour attirer les talents et améliorer les résultats commerciaux. Pour 64 % des employés, la pandémie a changé la culture du tertiaire.

Alors que certains sont retournés au travail à plein temps, nombre de locaux professionnels fonctionnent bien en deçà de leur capacité habituelle. Les sociétés qui optent pour une approche hybride répondent aux besoins individuels des employés, tout en profitant des avantages de la flexibilité et de l’acquisition de talents qu’apporte le travail à domicile. Les chefs d’entreprise comprennent que la question de la stimulation de l’engagement des employés commence par les interactions quotidiennes et les points de connexion avec leurs collègues. Sans réunions ou rassemblements physiques réguliers, comment les employeurs peuvent-ils vraiment être sûrs de l’état de leurs effectifs ? Et comment l’IT peut-elle aider à répondre à cette question ?

L’engagement des employés est crucial pour la santé et le succès de toute entreprise. En 2020 et début 2021, une multitude de méthodes et de tactiques des chefs d’entreprise pour impliquer leurs employés ont éclos (happy hours virtuelles, soirées trivia en ligne, etc.) Mais la « Zoom fatigue » s’est installée assez vite, et des événements comme ceux-ci conservent un aspect impersonnel. Voici quelques conseils pour améliorer l’engagement des employés, quel que soit l’environnement où le travail est effectué.

« Des outils de communication et collaboratifs efficaces, un équipement optimal et une approche sur mesure contribuent à relever le défi » 

CONFORT ET SÉCURITÉ

La technologie pèse de tout son poids sur la culture d’entreprise. Les bons équipements collaboratifs et de communication peuvent faire toute la différence dans l’engagement des collaborateurs. Toutefois, une communication efficace relève du défi dans les environnements hybrides. Des employés sur site reçoivent souvent des informations cruciales en personne, alors que les travailleurs à distance n’y accèdent pas toujours. Il peut être difficile de communiquer de petits problèmes ou de fournir rapidement des informations et des opportunités aux travailleurs éloignés. Par conséquent, les canaux de communication numériques doivent être bien configurés, rapides, efficaces et pratiques.

Grâce à des moyens de communication plus véloces, les collaborateurs à distance se sentent davantage intégrés à l’équipe dans son ensemble, et impliqués. Des outils tels que Microsoft Teams, Slack, Zoom et Egnyte peuvent aider à stimuler la productivité et la coopération. Ce qui signifie de meilleurs résultats partout. C’est essentiel : l’équipement dont disposent les employés chez eux doit être aussi efficace que celui dont ils disposent normalement au bureau. Cela signifie des ordinateurs portables et des accessoires aussi performants que fiables. Naturellement, la mobilité est essentielle. Les collaborateurs qui doivent régulièrement transporter leur ordinateur portable entre leur domicile et leur lieu de travail bénéficieront de machines plus légères, avec un design plus fin et une autonomie améliorée.

INVESTIR DANS LES COMMUNICATIONS UNIFIÉES

Les portables professionnels doivent être dotés d’une sécurité renforcée, par la biométrie et l’authentification à deux facteurs, par exemple, pour garantir la sécurité des informations lorsque les employés passent d’un espace à l’autre. Les accessoires de commodité, de confort et de sécurité revêtent également une importance cruciale. Un clavier et une souris ergonomiques, un micro-casque et une station d’accueil dotée de plusieurs ports pour transformer un bureau en un poste de travail sans encombrement, contribuent à aider les employés à se sentir mieux connectés et plus engagés.

Le travail hybride nécessite une approche de communications unifiées (U.C.) et des plates-formes collaboratives. Le simple fait de compter sur une moitié du personnel sur site, et l’autre partie à distance augmente la charge IT des comms unifiées. Il amplifie aussi l’importance des outils logiciels capables d’identifier tout problème de communication avant qu’il ne survienne. Par exemple, la fluctuation du nombre d’employés sur un site donné signifie que la bande passante doit faire face aux pics inattendus et ainsi éviter un arrêt. Les employés ont besoin d’accéder à des téléconférences de haute qualité, souvent sur plusieurs plates-formes U.C. Les outils de dépannage qui identifient simultanément les pannes à domicile et au bureau seront extrêmement précieux.

Bien qu’il soit peu probable qu’une transition vers le travail hybride soit transparente et parfaitement fluide, la DSI peut suivre et exploiter leurs données pour identifier les domaines qui nécessitent une reconfiguration ou un ajustement. Le nombre d’échecs d’appels, la latence vidéo, les pics de bande passante doivent être évalués et comparés pour atteindre l’excellence.

« Les collaborateurs qui transportent leur ordinateur entre le domicile et le lieu de travail bénéficieront de machines plus légères, au design plus fin et dotées d’une meilleure autonomie »

LA SEMAINE DE QUATRE JOURS

Même avant la pandémie, l’intérêt pour une semaine de travail plus courte avait gagné du terrain. Microsoft a testé les quatre jours hebdomadaires ouvrés dans ses bureaux japonais en 2019, avec des résultats positifs : réunions plus efficaces ; employés plus heureux ; et + 40 % de productivité. De même, 86 % de la main-d’oeuvre islandaise est passée, soit à une semaine de travail plus courte, soit a obtenu le droit de le faire sans réduction de salaire, grâce à un certain nombre de résultats d’essais positifs.

Un jour de congé supplémentaire apporte un meilleur équilibre entre travail et vie personnelle. C’est ce qu’Andrew Barnes, P.-D.G. de la société néozélandaise Perpetual Guardian, a mis en place. Il a constaté que non seulement le sentiment de bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée est passé de 54 % à 78 %, mais que l’engagement de l’équipe a également augmenté de 20 % en moyenne. Moins d’heures au bureau peut aider certains travailleurs à se concentrer plus intensément qu’ils ne le feraient au cours d’une semaine longue de cinq jours.

L’impact sur le moral est également bénéfique. On estime que le coût annuel du stress au travail pour l’économie mondiale est d’environ 300 Mds $. Les résultats de plusieurs études sont éloquents. L’une d’elles, où 1 989 employés de bureau britanniques ont été interrogés, a révélé que leur productivité ne dure que 2 heures et 53 minutes par jour en moyenne. Réduire la semaine ouvrée peut minimiser la propension à la distraction et aux réunions inutiles. Maintenir l’implication des salariés de manière complète et cohérente, est une tâche assez significative lorsque tout le monde opère au même endroit. La demande croissante de travail hybride ne facilite peut-être pas cela. Mais, dotée des bons outils de communication et collaboratifs, de l’équipement optimal et d’une approche sur mesure pour montrer que l’entreprise comprend les besoins individuels, n’importe quelle entité peut relever le défi. 

BIO EXPRESS

Portrait de Philippe Azouyan - Dynabook

Titulaire d’un DEA de thermique et énergétique, complété par un DESS de mécanique fondamentale à l’université Claude-Bernard Lyon I, Philippe Azouyan est, depuis deux ans, directeur de la succursale France de Dynabook Europe. À tous les stades de sa vie professionnelle, il s’avère curieux, passionné, épris de sciences et de techniques. Cette heureuse disposition d’esprit est amendée par un goût très vif pour l’activité commerciale, comme en témoignent ses expériences chez IP Systèmes, BGI Technologies ou Toshiba.