Didier Lejeune

La success story française de l’anglais SCC

Sur un marché ultraconcurrentiel, le géant britannique enregistre plusieurs fois une croissance à deux chiffres. Présent dans cinq pays, le groupe s’appuie en France sur une filiale dont rien ne semble freiner l’expansion.

Sur le même sujet
Juil 2019
Par Thierry Bienfait, photos David Delaporte, andia.fr

Le Brexit est présenté comme le nouvel épisode de la très longue histoire des relations entre les insulaires britanniques et les continentaux européens. Chez SCC, pas une minute d’hésitation : son engagement sur le marché européen n’a pas été remis en cause. Ce groupe, dont le sigle signifie Specialist Computer Company, est fortement implanté en France, notamment. Depuis près de vingt ans, sa filiale occupe les six étages d’un immeuble à Nanterre, tout près du quartier d’affaires de la Défense. Vingt-cinq ans plus tôt, Peter Rigby créait la société, en démarrant une activité de corporate reseller au Royaume-Uni. Une compagnie depuis toujours possédée à 100 % par la famille Rigby, le patriarche Sir Peter et deux fils : James, en charge de SCC en Europe ; et Steve, qui se consacre aux autres activités du groupe. Partie de rien en 1975, la société britannique rachète début 2000 la division IT du fournisseur néerlandais de matériel de bureau Buhrmann.

Didier Lejeune

Elle absorbe du même coup Allium¹ ainsi que ses autres divisions en Italie, et Info’Products aux Pays-Bas, en Espagne, en Allemagne et en Belgique. En intégrant dans son giron ces filiales informatiques, SCC revendique un C. A. d’environ 700 M€. Aujourd’hui, cette entreprise se présente comme le groupe privé le plus significatif du secteur IT en Europe. Elle est installée au Royaume-Uni, en France et en Espagne. Elle possède également un centre de services en Roumanie employant quelque 1 000 personnes, auquel s’est ajouté il y a deux ans un second, implanté au Vietnam, où travaillent 180 personnes. Sur son dernier exercice, elle a enregistré un C. A. de 2,6 Mds € dans l’informatique, avec un effectif total de 5 000 salariés. Et c’est en France que SCC réalise sa meilleure performance : 1,65 Md€ de C. A. Comptant 2 400 employés, SCC France possède 23 sites régionaux. « Nous bénéficions du réseau le plus important du secteur IT », jubile Didier Lejeune, directeur général de SCC France. Avec cette capillarité géographique, la filiale fait d’ailleurs l’essentiel de son business en régions.

Open Space SCC
Agréablement éclairés, les locaux accueillent les collaborateurs en open space où les produits et leur emballage sont en main : l’expérience utilisateur n’est pas loin…

Une caractéristique qui explique sans doute sa très forte croissance : + 15 % en 2018, soit largement supérieure à celle du marché. Le résultat est d’autant plus remarquable que les profits progressent quels que soient le secteur d’activité et la technologie. « Nous sommes devenus le premier partenaire de tous les constructeurs et de tous les éditeurs du marché », affirme Didier Lejeune, en citant pêle-mêle HPE, Dell Technologies, IBM et Oracle ou VMware, Microsoft, Citrix et Apple.

Distinctions SCC
L’équipe Réseau et sécurité accumule les distinctions depuis de nombreuses années.

L’expansion de SCC France s’explique notamment par son fort dynamisme dans le secteur public : la moitié de son chiffre d’affaires dans la distribution provient de ventes effectuées auprès des administrations gouvernementales, des collectivités locales et autres institutions hospitalières publiques. Son autre grand contingent de clients adressés est constitué de grands comptes du secteur privé, pour un quart de son C. A., ainsi que de grosses ETI, pour l’autre quart. Rien, ni les cahots de la conjoncture ni l’appétit féroce des concurrents ne semble ralentir son expansion. La filiale comptabilise 6 000 clients actifs en France, avec « une très belle base de clients qui nous restent fidèles, précise son directeur général Cela est dû à notre image de sérieux et d’expertise. » À cette fin, SCC France investit lourdement dans la formation et multiplie les certifications techniques, production, avant-vente et commerciales chez les fournisseurs. Il s’est fait une place enviable dans les services autour de l’infrastructure.

C’est en France que SCC réalise sa meilleure performance : 1,65 Md € de chiffre d’affaires.

DATA CENTER, VERTICALITÉ, WORKSPACE ET SECURITE

SCC déploie son envergure dans les services qui supportent une solution accompagnant la mutation digitale de ses clients. Et cela, en évoluant vers l’infrastructure, le stockage, le backup, les serveurs et le data center, après avoir démarré dans le monde du PC. « Notre stratégie a été d’étendre ce savoir- faire au cloud public et à l’hybride », indique Didier Lejeune, qui mise sur le conseil et l’intégration de solutions complètes, pour des clients ne sachant choisir entre cloud et on-premise. Outre le data center, SCC s’est fait une spécialité dans l’environnement utilisateur, un domaine incluant l’ensemble des devices ainsi que les technologies de déploiement et de migration, avec de plus en plus des approches métier verticalisées. La finalité étant d’aider le client à mettre en place une nouvelle interaction avec sa propre clientèle. Signe de cette évolution, SCC travaille plus souvent avec les directions commerciales, production, marketing, etc. Déploiement, maintenance, support, financement, tout est prévu. Enfin, faisant logiquement le lien entre son activité data center et la pratique workspace, SCC s’est lancé dans le réseau et la sécurité. Le succès que SCC rencontre dans ces univers doit beaucoup à un top management issu de l’IT, qui n’a pas peur de réaliser des acquisitions² et possède une bonne vision du marché. D’ailleurs, la filiale française a hérité d’Allium une expérience des projets grands comptes et de leurs process complexes. Pour cette clientèle, elle utilise un centre logistique de 36 000 m² situé à Lieusaint, en Seine-et-Marne, nécessaire à des projets d’intégration incluant de fortes contraintes.

DES COLLABORATEURS FIDÈLES QUI RASSURENT LA CLIENTÈLE

Espace détente chez SCC
Un espace détente dans le centre de production SCC.

En interne enfin, SCC France se distingue par la grande fidélité de ses collaborateurs. Que ce soit parmi les commerciaux ou les avant-vente, le taux de turnover y est très faible, ce qui s’avère déterminant pour tisser des liens solides avec les clients, et bien connaître leurs projets. Le patron explique cet attachement par une innovation à tous crins illustrée par sa BU technologique qui œuvre dans l’IoT, l’intelligence artificielle ou la réalité augmentée. « Notre culture est tournée vers l’entrepreneuriat dans nos nombreuses BU, confie le dirigeant. Faire confiance et donner beaucoup de liberté à nos équipes, change beaucoup de choses dans la façon de travailler. » La prise de risque pour favoriser les nouvelles idées est donc encouragée, à l’image de la plate-forme de cloud management 4ANY, développée par SCC France et lancée en mai 2019. Cette proximité avec le marché est, pour la filiale, le moyen d’anticiper les évolutions de la demande et d’identifier les prochaines vagues d’opportunités, afin d’être prêt au moment où démarreront de nouveaux segments de croissance. En revanche, ce qui ne change pas dans l’entreprise, c’est sa pérennité économique. Une solidité financière qui rassure évidemment les clients, surtout parmi les grands comptes. L’inconnue majeure du Brexit plane toutefois sur le groupe britannique, qui se montre discret sur le sujet. Mais la société a foi en l’avenir. La taille du marché IT et sa perpétuelle mutation sont telles que la société pourrait facilement doubler son C.A., prétend le patron de SCC France. Il lui faudra, avant, multiplier les effectifs pour cette stratégie de conquête.

« Faire confiance et donner beaucoup de liberté à nos équipes, change la façon de travailler »

Didier Lejeune, directeur général de SCC France

¹ Allium est issu lui-même de la fusion d’ECS Diffusion et d’Agena, et considéré alors comme le numéro un du secteur de la distribution de matériel informatique en France.
² Tels que les rachats de TBI Proxis Services en 2005 ou de LNA en 20 11.

ZOOM

Création : 1975
C. A. : 1,6 Md€ en France et 2,6 Mds € en Europe
Nombre􀀁d’employés : 2 400 en France, 5 000 en Europe
Métiers : intégrateur de solutions et services IT
Domaines d’intervention : les usages et l’expérience utilisateur ; la modernisation des infrastructures dans le modèle cloud ; le déploiement de stratégies
réseau et sécurité
Principaux fournisseurs : HPE, HP, Dell Technologies, Microsoft, Apple, Lenovo, Huawei et Veritas
Marchés ciblés : secteur public, grands comptes et ETI
Contact : http://france.scc.com/