Cybersecurite-Entretien-Microsoft-Sebastien-Lamour-Magazine-EDI

“La confiance marque la différence entre les grands clouds publics” Sébastien Lamour, Directeur de la Stratégie Marché, Microsoft France

Capitalisant sur une mutation réussie, Microsoft entraîne son channel en direction de voies pavées d’intelligence artificielle, de collaboratif et même d’edge computing.

Sur le même sujet
Mar 2020
Propos recueillis par Vincent Verhaeghe

Quelles sont vos missions ?

Mon rôle est d’expliquer la stratégie marché des domaines dans lesquels agit Microsoft, à savoir la modern workplace, Azure, les applications business et les gammes Surface, mais uniquement en B2B. J’interviens auprès des directions de Microsoft et des commerciaux, et chez les partenaires pour leur donner les clés permettant de comprendre le marché et connaître les attentes du client.

Quels sont les principaux axes de votre discours ?

La principale tendance depuis plusieurs années mène vers un modèle cloud, aussi bien sur l’aspect technologique que sur les modes de consommation de l’IT. Les entreprises ont accès à des capacités de calcul plus significatives, des services bien plus variés, et c’est tout l’écosystème qui se transforme ainsi. Nous sommes dans ce que j’appelle une tech intensity : l’adoption massive et rapide de ces technologies, ce qui implique deux conséquences : déjà, les entreprises et les partenaires doivent développer de nouvelles compétences ; en parallèle, la notion de confiance devient de plus en plus cruciale du fait de l’externalisation des applications et des données. Cette sécurité est l’un des principaux critères de différenciation entre les grands clouds publics, et sur ce point, Microsoft est très bien positionné. Nous sommes ainsi les premiers à avoir décidé d’étendre l’application du RGPD à toute notre offre, y compris dans les pays non concernés par le règlement. Cela produit aussi un effet positif sur nos partenaires.

En quoi votre channel est-il concerné ?

La première conséquence est l’arrivée de nouveaux types de partenaires et la transformation des revendeurs traditionnels. Beaucoup sortent du transactionnel au profit du contractuel ou du service. C’est le cas de MSP qui affirment leur présence dans le paysage de Microsoft. Mais nous voyons aussi arriver en masse des développeurs et des éditeurs, notamment par nos efforts concernant les startup. Ces partenaires doivent, eux aussi, trouver des compétences, et là encore, Microsoft manifeste sa proactivité. Par exemple, l’école de l’Intelligence artificielle forme des spécialistes sur ce sujet porteur.
Le principal frein à l’IA en France est justement le manque de compétences alors qu’il y a de la place pour toutes sortes de qualifications : ce n’est pas qu’un métier d’ingénieurs, mais une industrie à part entière.

« Nous sommes les premiers à avoir appliqué le RGPD à l’ensemble de notre offre »

Sébastien Lamour

Quels sont les autres domaines à fort potentiel pour vos partenaires ?

Le collaboratif se place au premier rang des solutions d’avenir. Il faut savoir que Teams est l’application qui a connu la plus forte croissance dans toute l’histoire de Microsoft. Son succès est viral et elle embarque toutes les couches de notre offre, que ce soit, par exemple, la gestion des identifiants, l’intelligence artificielle avec la reconnaissance d’image ou de textes, et bien sûr, le collaboratif. Là encore, tout un écosystème se développe autour de Teams, notamment des éditeurs qui greffent leur applicatif au nôtre. Microsoft mise aussi beaucoup sur l’edge computing avec une approche que nous nommons intelligent edge qui consiste, entre autres, à définir l’apport de l’intelligence artificielle sur ce type d’infrastructure de plus en plus prisée. Enfin, rappelons que nos gammes Surface font partie des composantes du modern workplace, et s’inscrivent parfaitement dans les nouvelles façons de travailler.

BIO EXPRESS

Titulaire de diplômes en commerce et en management, Sébastien Lamour entame sa carrière en 1998 chez IBM en tant que Business Development Manager avant de rejoindre Logica (néo-CGI) en 2001 pour occuper le poste de responsable de comptes. En 2005, il dirige une agence de l’ESN Astek puis fonde son entreprise de conseil en marketing, Belvédère Stratégie & Décisions. En 2011, il passe chez IDC en tant que directeur conseil et innovation, puis rejoint Microsoft début 2018 pour occuper la fonction de directeur de la stratégie marché.