Laurent Samama - Infiled

“Le Channel a tout à gagner dans l’audiovisuel”

Voici le point de vue d’un spécialiste du digital signage, marché transformé par les progrès du LED. Il veut convaincre les intégrateurs de profiter de ses opportunités.

Sur le même sujet
Août 2020
Laurent Samama - Directeur commercial France et Afrique du Nord, Infiled. Propos recueillis par Thierry Bienfait

Quel est l’état du marché de l’affichage dynamique en France ?

Les chiffres révèlent une hausse nettement plus marquée sur le segment du LED que sur celui du LCD, avec des prévisions de + 30 % pour le premier, et de + 10 % pour le second, désormais mature. Il apparaît que le LED sera la locomotive du digital signage pour les années à venir.

Quels sont les segments les plus porteurs ?

Le marché retail et points de vente, incluant la grande distribution, les concessions automobiles, pharmacies, agences bancaires, magasins de luxe, etc., pèse 40 % de l’activité dans le digital signage. Il est suivi par le secteur du corporate, qui génère 30 % du C.A. Enfin, 20 % du marché de l’affichage dynamique provient des transports ainsi que du DooH (Digital out of Home), et 10 % est issu de l’hospitality, de l’éducation, des salles de sport, etc.

Pour quelles technologies la demande est-elle la plus forte ?

Sur le segment du LCD, les modèles 4K UHD étant devenus plus abordables, ils ont davantage la faveur des clients finaux. Tandis que sur le segment du LED, la réduction du pixel pitch séduit le plus la clientèle. La plupart des constructeurs proposent déjà des écrans indoor avec un pitch de 1,5 mm ou 1,2 mm, mais la tendance s’oriente vers du pitch inférieur à 0,9 mm. Du fait de ses atouts en termes de confort visuel, format, design, consommation électrique, et durée de vie, le LED transforme le secteur de l’affichage, en particulier pour les murs d’images.

Peut-on calculer le ROI d’une solution de digital signage ?

Des études menées par des cabinets indépendants ont révélé que, dans le retail, les points de vente équipés de solutions d’affichage dynamique ont vu leur C.A. augmenter de 20 % à 30 % en moyenne. Par ailleurs, dans le corporate, des retours clients ont démontré que la mise en place d’un système de digital signage couplée à une solution logicielle de visioconférence dans les salles de réunion augmente d’environ 20 % le niveau d’efficacité des employés.

Les systèmes de digital signage ne sont-ils trop souvent sousexploités au niveau du contenu ?

Des études montrent que les clients qui se lancent dans l’affichage dynamique consacrent moins de 11 % de leur investissement au contenu. Or ce dernier doit être au coeur de l’affichage dynamique. Au-delà de la fourniture des écrans et des services associés, il faut donc que l’intégrateur préconise du contenu pour garantir à l’acheteur l’efficacité d’une solution d’affichage.

Les solutions de reconnaissance faciale se répandent-elles ?

Depuis quelques années, des projets pilotes sont mis en place chez des clients dans le retail. Reste que la réglementation stricte encadrant son usage limite son essor.

L’écosystème IT s’est-il emparé du marché AV ?

Le channel IT a tout à gagner dans l’AV. Pourtant, les revendeurs mettent du temps à conquérir ce segment, malgré leur portefeuille clients dans le corporate, notamment. En revanche, la convergence AV et IT est une réalité chez les gros revendeurs tels que SCC, Inmac ou Econocom.

Quelles opportunités de services offre le digital signage ?

Le service associé représente environ 40 % de la réflexion d’un acheteur d’équipement d’affichage dynamique. Les revendeurs intégrateurs AV-IT ne manquent donc pas d’opportunités de mettre en avant leur valeur ajoutée. Outre les prestations d’installation et de maintenance, on voit se développer les offres de location d’écrans. La fourniture de contenus revêt également un grand potentiel.

Bio Express

Diplômé d’un BBA en marketing, Laurent Samama commence sa carrière en 1992 comme ingénieur commercial chez ACSI puis HIS. En 1995, US Robotics lui confie le lancement marketing du Palm. À partir de 2002, il occupe la direction commerciale et marketing au sein de Packard Bell. En 2015, il est recruté par LG Electronics comme responsable de la distribution au sein de la division Information Displays (B2B), avant d’en devenir le directeur. En mars 2020, il rejoint Infiled, cinquième fabricant mondial d’écrans LED.