telephone fixe decroche

La téléphonie fixe n’a pas raccroché

Tandis que les acteurs du mobile tentent de retrouver un peu de leur lustre, les fabricants de desk phones évoluent sur un marché de renouvellement mais qui reste toutefois dynamique grâce à l’innovation.

Sur le même sujet
Oct 2020
Par Thierry Bienfait

C’était il y a treize ans, une éternité dans le monde des nouvelles technologies. Apple lançait son iPhone, un produit qui allait bouleverser la téléphonie. S’ensuivit la conquête de la planète toute entière par les smartphones… et un soudain manque d’intérêt pour les téléphones filaires. Fin d’époque pour ce marché du fixe, enregistrant l’inexorable déclin de ses ventes. Néanmoins, rien n’est définitivement figé dans la tech. Alors que les années d’expansion n’évoquent qu’un souvenir lointain chez les fabricants de mobiles – même s’ils s’appellent Samsung, Apple ou Huawei –, les industriels du fixe, eux, n’ont jamais vraiment décroché durant tout ce temps. Ces dinosaures continuent d’exister et fleurissent même les tombes des Nokia, Palm ou BlackBerry. Pour éviter le même sort, ces constructeurs de desk phones ont su relever un gros défi. Sur ce marché de renouvellement, ils innovent en lançant des modèles aux multiples références. Nombreux sur ce secteur, ils ont pour nom Alcatel-Lucent, Avaya, Cisco, Gigaset, Fanvil Technology, Mitel, Panasonic, Poly, Snom ou Yealink. Même s’ils cherchent à se tailler des croupières, aucun n’est jamais parvenu à truster à lui seul le marché. À peu de détails près, leurs appareils se ressemblent par leur form factor. En revanche, leur « intelligence » grandissante les distingue. Tout a changé depuis que les constructeurs ont adopté le protocole SIP, puis que les sociétés ont commencé à migrer vers la ToIP, et enfin à changer de PBX. Pour tirer leur épingle du jeu, ces fabricants de téléphones doivent se différencier techniquement, avec des appareils offrant davantage d’interaction aux usagers sédentaires. Pour cette clientèle, la tendance est à la multiplication des fonctionnalités, telles que le téléchargement ou la synchronisation de contacts de messagerie Outlook via Bluetooth ; la configuration de préférences de filtrage ou de renvoi d’appel ; le CRM, avec affichage à l’écran des informations sur les prospects lors d’appels de démarchage commercial, par exemple. Sans parler des fonctions conférence, des touches mémoire et autres répertoires contacts de grande taille. Également au programme, les sessions multimédias au cours desquelles interviennent la voix, les données, les images et le texte.

IMMUABLES HABITUDES D’UTILISATEURS SÉDENTAIRES

Enfin, l’innovation concerne aussi l’ergonomie : écran LCD couleurs tactile plus grand, qualité HD, meilleurs microphones, touches personnalisables, prises USB, connexion à un casque sans fil, etc. Ainsi équipée, cette nouvelle génération de fixes adaptés au ToIP ne manque pas de potentiel, malgré la menace persistante du smartphone et de l’ordinateur. En Allemagne, Royaume-Uni, Espagne, France et Italie, 80 % des professionnels dans les administrations et dans les entreprises utilisent encore des postes téléphoniques de bureau, indique un récent sondage du cabinet d’analyses Norstat, réalisé pour le compte de Snom Technology. Les perspectives apparaissent d’autant plus engageantes pour les fournisseurs et les revendeurs de ce type d’appareils que, selon les conclusions de l’étude, l’on doit encore s’attendre à une croissance du marché de la VoIP dans l’Hexagone dans les années à venir.

83,5% des bureaux sont dotés d’un fixe en France (Source : Norstat pour Snom Technology)