Visioconférence sur un portable

Communications unifiées, un marché toujours aussi foisonnant

Avec l’arrêt programmé du RTC, et la pandémie qui perdure, les communications unifiées poursuivent leur percée en entreprise. À l’écoute des revendeurs, les éditeurs enrichissent leurs offres.

Sur le même sujet
Nov 2021
Par Benoît Huet

Les échanges audiovisuels à distance sont devenus une commodité pour une grande majorité des salariés. Les voici ancrés sur le long terme, la crise sanitaire favorisant le télétravail. Samuel Tourbot, VP Cloud Business Engine chez Alcatel-Lucent Enterprise parle même de travail hybride, où la communication doit être établie de n’importe où et de n’importe quel terminal, et ce, en toute sécurité et sérénité. Pour ce faire, les nouveaux outils utilisés sont majoritairement cloudifiés, pour plus de souplesse. Autant pour les utilisateurs connectés de leur domicile ou au travail, que pour les entreprises dont la gestion de l’hébergement et la maintenance de ces nouvelles applications n’est plus une obligation. Ensuite, ces outils inédits sont accessibles à toutes les sociétés, et n’entraînent pas forcément une disruption avec leurs systèmes PABX, car la migration douce vers l’IP emprunte des passerelles adaptées. En parallèle, n’oublions pas que la fin du RTC approche à grands pas. Selon le calendrier de l’Arcep, la première vague de fermeture technique du RTC interviendra le 15 octobre 2023, et concernera 1 257 communes réparties par plaques sur sept départements.

34,2 %
C’est la part de marché mondiale de Microsoft Teams

Source : IDC

ANTICIPER LA FIN DU RTC

Cet arrêt progressif du RTC, certains le mettent déjà à profit : innovaphone par exemple, l’éditeur de la solution MyApps a envoyé une lettre physique à toutes les mairies de l’Aude – où la filiale française est implantée – pour leur expliquer les tenants et les aboutissants de la fin du RTC. Comme l’indique Thierry Gonon, directeur d’innovaphone France, cette action a plutôt bien fonctionné puisque trois mairies ont déjà été équipées par le spécialiste. « Nous avons même donné cette idée à nos revendeurs, certains l’ont dupliqué là où ils sont implantés. » De son côté, VoIP Telecom a créé une cellule dédiée à cette fin du RTC composée d’une douzaine de téléprospecteurs. D’une manière générale, l’arrêt du RTC devrait soutenir les communications unifiées. En mars 2021, IDC estimait que ce marché mondial avait augmenté de 29,2 % entre les années 2019 et 2020, et de 7,1 % d’un trimestre à l’autre pour atteindre 13,1 Mds $ au quatrième trimestre 2020. La croissance des revenus a également augmenté d’un impressionnant 24,9 % pour l’ensemble de l’année 2020, à 47,2 Mds $. Pour cette fin d’année, les projets liés à la téléphonie, à la collaboration et surtout aux communications audiovisuelles devrait s’accélérer selon IDC, et ce, quelle que soit la taille des entreprises. Rien qu’en 2020, le C.A. mondial des systèmes de visioconférence d’entreprise a augmenté de 12,4 % pour atteindre près de 2,6 Mds $.

Visioconférence
La visioconférence, le moyen le plus populaire pour communiquer entre collègues.

LA VIDÉO EST DEVENUE UNE FONCTION CENTRALE

La part de marché mondiale de Microsoft avec Teams est colossale : 34,2 % selon IDC. Au vu de ce résultat, nous comprenons mieux pourquoi tous les éditeurs supportent Teams dans leur plate-forme à l’image de 3CX dans la dernière version (v.18) de son logiciel éponyme, ou encore NFON avec son offre Nvoice, mais aussi RingCentral, Alcatel-Lucent Enterprise. Derrière Microsoft, on trouve Cisco avec une part de 10,5 % du marché mondial, et Zoom avec 5,5 %. Tous trois ont largement profité de la crise sanitaire et de ses conséquences, notamment le télétravail où les collaborateurs ont massivement communiqué en vidéo. Cette dernière est, à ce titre, devenue une fonction centrale dans une offre de communications unifiées et de téléphonie : bon nombre d’éditeurs l’ont ajoutée à leur offre depuis un an. L’adoption généralisée des UC est donc en marche, et les décideurs sont convaincus de leur utilité. D’après une étude d’Epos, fabricant de casques, 99 % des décisionnaires reconnaissent l’avantage des réunions numériques. En revanche, pour qu’elles se déroulent dans les meilleures conditions, les décideurs sont conscients que les employés doivent disposer d’un matériel de qualité pour assurer une productivité constante, au bureau comme à domicile.

Visioconférence avec incrustation
Comme le propose déjà Zoom, ou Avaya avec Spaces, l’incrustation vidéo en temps réel du présentateur dans un document partagé est l’une des fonctions les plus innovantes.

UN ÉCOSYSTÈME MATÉRIEL PLUS RICHE

D’où un écosystème matériel significatif créé autour des platesformes d’éditeurs. Des écrans comme le moniteur E24mv G4 FHD produit par HP est, selon son fabricant, le premier modèle certifié Zoom du marché. Cisco, de son côté, a largement étoffé son catalogue de périphériques dédiés autour de son offre Webex. Citons ainsi la Webex Desk Camera dotée de fonctionnalités intelligentes comme la reconnaissance faciale et les indicateurs d’occupation. Ou encore la Webex Desk Hub, une station pour connecter tous les éléments nécessaires à un salarié pour la productivité et le collaboratif. Et le téléphone dans tout cela ? Il résiste et complète ces platesformes de visioconférence et collaboratives. Même si les ventes de téléphones IP semblent ralentir – pour 2020, les livraisons de téléphones IP ont chuté de 22,2 % selon IDC –, elles ont frémi de 20,3 % en séquentiel au cours du quatrième trimestre 2020. Il faut dire que ses téléphones gagnent en richesse fonctionnelle et sont, en parallèle, de plus en plus intelligents. Tous ces accessoires et périphériques représentent donc une marge additionnelle d’autant plus significative que celle des souscriptions dans le cloud paraît parfois bien faible, surtout pour le marché des petites entreprises dont le volume est peu élevé.

Les éditeurs facilitent le quotidien des revendeurs en mettant à leur disposition des portails toujours plus conviviaux et fortement enrichis.

EN FAIRE TOUJOURS PLUS POUR LES PARTENAIRES

D’un point de vue pratique, les éditeurs facilitent le quotidien des revendeurs en mettant à leur disposition des portails toujours plus conviviaux et fortement enrichis. L’idée est de fournir tous les outils et ressources nécessaires, à l’image de Wildix dont le nouveau portail partenaire sera opérationnel d’ici à la fin de l’année pour les MSP. « Notre objectif est de mettre à disposition de nos partenaires une interface conviviale dans laquelle ils ont accès à la partie Commandes jusqu’à la facturation, sans oublier le suivi des lignes de nos offres opérateurs et la gestion des incidents », résume Gilles Guiral, directeur général de Wildix France. En outre, pour accroître leur business et celui de leur réseau de distribution, certains acteurs ne manquent pas d’idées pour générer des leads, à l’image d’innovaphone qui effectue depuis le milieu 2020 du référencement par le biais de Google (au niveau de la reconnaissance de la marque et des clients finaux). Et selon Thierry Gonon, ça marche. Les résultats sont probants même si, au final, l’opération est assez onéreuse. Enfin, certains acteurs s’engagent vers la verticalisation dans laquelle ils entraînent leurs partenaires. Alcatel-Lucent Enterprise par exemple, de par sa base installée, poursuit ses efforts dans les domaines de la santé grâce à sa certification HDS, de l’éducation avec Rainbow ClassRoom qui recrée une ambiance pédagogique virtuelle avec une collaboration en temps réel, ou encore dans la banque, en misant sur sa souveraineté et ses certifications de sécurité des data.