Lenovo smart innovation tour Paris

Lenovo à fond dans l’innovation

Pour l’étape parisienne de son tour de France, Lenovo réunit plus de 500 participants, clients et partenaires, durant un spectacle qui met en lumière la diversité de son offre.

Sur le même sujet
Mai 2022
Par Vincent Verhaeghe

Si le spectacle vivant peine encore à se remettre de la pandémie, Lenovo, de son côté, n’a pas de mal à remplir les salles. Le théâtre des Sablons de Neuilly (92) était en effet plein à craquer pour cette dernière étape du Smart Innovation Tour. C’est bien sûr Éric Lallier, président de Lenovo France, qui lance les présentations, insistant d’abord sur les très bons résultats du groupe pour l’année 2021, bien qu’aucun chiffre n’est annoncé.¹ « La Covid a été une machine a accélérer le temps et nous a incité à encore plus innover pour nous adapter aux nouveaux besoins des entreprises », explique-t-il. Avec, à la clé, plus d’une quarantaine de nouveaux produits dont une bonne partie sont en démonstration dans les salons du théâtre. Éric Lallier tient à rappeler que la R&D est un pilier de la stratégie de Lenovo, annonçant 12 000 embauches dans ce secteur pour les trois années à venir. Le marché de l’intelligence artificielle est en effet dans le scope de la stratégie de Lenovo car devenu mature. « Beaucoup d’entreprises sont sorties déçues des projets d’IA, faute d’un travail en avance de phase », explique José Rodrigues General Manager France Infrastructure Solutions Group.

« Nos quatre centres de R&D développent des solutions d’IA pour nous-mêmes, pour nos clients et nos partenaires »

Éric Lallier, président de Lenovo France

L’ÉDUCATION, CHANTIER PHÉNOMÉNAL

Le Smart Innovation Tour est aussi l’occasion de mettre en avant certaines verticales de Lenovo, à commencer par le secteur de l’éducation où le chantier reste phénoménal. « L’Edtech n’a pas encore vécu sa révolution. Les médias sont numérisés à 60 %, le retail à 80 %, mais l’école l’est seulement à hauteur… de 3 %. Ce secteur pèsera 500 Mds $ d’ici à 2025 au niveau mondial, et qui ne nécessite pas une numérisation de l’existant, mais une refonte en profondeur », insiste Marine Rabeyrin, directrice de l’Éducation EMEA, qui rappelle que ce domaine couvre aussi la formation des professionnels qui, en France, génère un marché de 1 Md$. Plusieurs interventions évoqueront les mutations du poste client et le développement du travail hybride.

UNE AUTRE VISION DU COLLABORATIF

Mais les participants prêteront une oreille attentive aux propos d’Éric Albert, psychiatre et fondateur d’Uside, cabinet de conseil spécialisé dans la qualité de vie au travail. « Le travail à distance ne remplace pas le lien physique, moteur de l’intelligence collective. L’échange suppose une relation, et la relation s’entretient par le langage non verbal et par l’informel. Certaines situations sont ubuesques : des employés au bureau passent leur journée sur Teams car leurs collègues sont à distance. Il est aussi impératif de maîtriser l’outil et non l’inverse comme c’est trop souvent le cas. Le smartphone challenge notre capacité d’attention en permanence », a-t-il expliqué devant un auditoire conquis par des propos qui décrivent parfaitement le revers de la médaille du travail hybride.

1 L’année fiscale de Lenovo se termine au 31 mars et l’évènement s’est déroulé le 5 avril.

LENOVO FAIT VROMBIR LES MOTEURS
Déjà sponsor et partenaire technologique de l’écurie italienne de Moto GP Ducati, Lenovo renforce sa présence dans les sports mécaniques en signant un partenariat avec la Formule 1. Comme pour Ducati, l’accord englobe un vaste volet technologique comprenant l’utilisation de solutions de la marque, aussi bien pour la collecte que le traitement des data et la production de contenus.