Affichage-nouvelle-vision-Magazine-EDI

Une nouvelle vision du digital display

Écrans LFD et numérique vont de pair. Démocratisées, ces technologies repoussent les limites du digital signage pour une diffusion de contenus qualitative dans les points de vente, les entreprises et autres lieux publics.

Sur le même sujet
Juin 2020
Par Thierry Bienfait

La transformation digitale a gagné notre quotidien, par la multiplication des écrans d’affichage notamment. Une opportunité s’offre ainsi aux intégrateurs AV IT, surtout dans les points de vente. Premiers à s’être équipés, les magasins donnent le ton dans l’utilisation du digital signage. Les résultats se révèlent parfois bluffants. « Les achats des personnes soumises à nos campagnes promotionnelles par des dispositifs de digital signage sont supérieurs de 5 % à ceux des personnes non exposées », révèle un livre blanc publié par CapitalData. On parle même de « retailtainment » lorsqu’on évoque les animations de boutiques par écrans géants fonctionnant conjointement avec des systèmes de réalité augmentée ou encore les installations d’écrans tactiles connectés, dans des cabines d’essayage, par exemple. Certaines solutions incluent même la reconnaissance d’image et l’analytique. Encore plus futuristes, les miroirs intelligents affichent les informations sur les produits que les clients touchent en rayon, grâce à la RFID. Écrans LFD et numérique vont de pair. Démocratisées, ces technologies repoussent les limites du digital signage pour une diffusion de contenus qualitative dans les points de vente, les entreprises et autres lieux publics. Toutefois, la principale tendance est l’émergence de l’affichage dynamique pour donner un second souffle aux vitrines, dont l’agencement reste classique. « Élément le plus visible d’un magasin, les vitrines doivent servir à capter les passants », explique-t-on chez Monoprix, cité par nos confrères de l’hebdomadaire LSA. Les architectes d’intérieur poussent donc les enseignes à rendre les vitrines plus transparentes en intégrant des écrans en façade. L’objectif est ici de diffuser un contenu lié aux offres qui obéisse à une réactivité maximale. Et pour s’assurer de la pertinence des contenus, le suivi d’indicateurs s’impose.

LA QUALITÉ DE L’IMAGE D’ABORD

Dans le registre strictement technique, l’offre d’écrans LCD professionnels des fabricants ne cesse de s’étoffer pour faire évoluer les boutiques jusqu’à leur concept même. Leurs gammes sont pléthoriques et répondent à tous les usages de la communication numérique. Le format UHD apparaît omniprésent sur ce marché car il apporte la qualité d’image qu‘exigent les magasins d’habillement ou de décoration. Il est également adapté lorsque le public circule à des distances de vision réduites. On constate que la demande en écrans en mode portrait s’avère la plus forte dans la mode et le corporate. Il tend, en outre, à se généraliser pour les installations du type DooH (Digital out of Home). Et en matière de dalle, la technologie IPS s’impose de plus en plus auprès des constructeurs, devant le MVA et le PVA. Large angle de couverture, temps de réponse, profondeurs des noirs et densité des couleurs figurent parmi ses principaux atouts. Par ailleurs, ces écrans LCD dédiés à l’affichage dynamique brillent surtout par leur puissance lumineuse, qui dépasse fréquemment les 2 000 cd/m². Enfin, pour satisfaire les besoins des clients, ces produits sont déclinés dotés de fonctions de communication (pilotage, renvoi d’alerte, transferts de contenus, processeurs avec système d’exploitation, etc.) : avec une conception indoor ou outdoor ; avec ou sans assemblage dans un coffre de protection ; avec ou sans régulation automatique de la luminosité. Quant aux moniteurs LCD pour murs d’écrans, ils constituent une catégorie à part, menacée par la révolution LED.