Photo de Times Square, NY avec ses murs d'ecrans

La LED envahit les murs d’images

Afin d’offrir des solutions LFD pratiques, innovantes, économiques et au design sans limite, de plus en plus de marques proposent des panneaux LED pour murs d’images. Des produits technologiquement éblouissants.

Sur le même sujet
Août 2020
Par Thierry Bienfait

L’ année 2020 pourrait être celle du vrai démarrage des murs d’images LED. Qualifié jusqu’ici d’ultraniche, ce marché est devenu le théâtre d’une compétition acharnée. Car pour les solutions très grand format, la LED ne manque pas d’atouts. « Avec les panneaux LED de nouvelle génération, on peut agrandir à la fois la taille et le nombre de pixels », explique chez Samsung France, Dominique Denis, Business Development Manager, EDO LED Excellence. Tout aussi enthousiastes, les analystes relèvent l’importance croissante de la LED comme technologie d’écran. « La LED, par son potentiel d’innovations, impose des transformations considérables dans l’industrie du digital signage, fait remarquer Florian Rotberg, directeur de la société de consulting Invidis. Périodiquement, les prévisions des ventes sont révisées à la hausse. » Même constat dressé par Simon Jackson de NEC et représentant de la Digital Signage Organization (DSO) : « À l’échelle mondiale, la LED est l’un des principaux moteurs du marché de l’affichage dynamique. » Ces experts évoquent notamment l’intérêt croissant dans les secteurs de la muséographie, des expositions, des concessions automobiles, des showrooms, de l’événementiel, de la communication d’entreprise, des points de vente et du DooH (Digital out of Home). Les constructeurs, eux, mettent en avant leurs modèles 4K ou 8K qui offrent généralement un excellent niveau de qualité visuelle – même de très près. Nombreuses sont les marques à atteindre une remarquable finesse de pitch (autrement dit, l’espace interpixel). Pour rendre les murs d’images utilisables en intérieur, cette valeur du pitch descend jusqu’à 0,7 mm, pour des réalisations haut de gamme dans des salles de réunion, par exemple. Et avec les pavés de technologie MicroLED, comme les Crystal LED de Sony, le résultat apparaît encore plus exceptionnel, les diodes n’excédant pas 50 μm, et le pitch quelques dixièmes de millimètre. À cela s’ajoutent des montages mécaniques dont la conception ne laisse quasiment plus voir la jonction entre les panneaux constituant ces systèmes LED.

Le Digital out of Home, la communication corporate et l’événementiel, manifestent leur intérêt.

COLORIMÉTRIE IRRÉPROCHABLE

La mise en place de ces tuiles se trouve aussi facilitée par un mode de fixation magnétique. Par ailleurs, les nouveaux écrans s’avèrent irréprochables en matière de colorimétrie et d’uniformité de diffusion de la lumière. La plupart d’entre eux intègrent le contrôle des paramètres de luminosité des couleurs qui s’affichent de façon réaliste. Le mur d’images The Wall de Samsung, par exemple, est constitué de MicroLED autoémissives dont la lumière est gérée par microprocesseur, ce qui évite le rétroéclairage et la couche de cristaux liquides des écrans LED ordinaires. Il en résulte non seulement un gain en finesse et en poids, mais aussi une meilleure luminosité, avec des noirs vraiment profonds. Outre le confort visuel et la facilité d’installation, les dispositifs les plus aboutis s’accompagnent d’une garantie de fonctionnement de plus de cent mille heures. Rien d’étonnant donc que, avec l’émergence des murs d’images LED, le monde de l’affichage se prépare à une nouvelle ère, celle de l’après-projection. La technologie est opérationnelle pour les salles de cinéma.