Clavier multicolore d'une station de travail portable

La station de travail mobile prend les devants

Dédiée aux calculs intensifs, la station de travail mobile devance son homologue fixe, depuis la crise sanitaire. Le travail hybride s’installe, les fabricants améliorent donc sa mobilité sans lésiner sur la puissance.

Sur le même sujet
Juil 2021
Par Frédéric Monflier

Avec quelque 200 000 unités écoulées chaque année, la station de travail mobile, prisée des designers, architectes et autres ingénieurs, connaît une croissance régulière, entretenue par trois acteurs principaux : Dell, HP et Lenovo. La crise sanitaire, restreignant l’accès aux bureaux, lui a été bénéfique. « Avant la crise, le ratio d’acquisition de stations fixes par rapport aux mobiles était de 60/40, témoigne Julien Vinel, responsable des produits stations de travail chez Dell. Dans l’urgence causée par la première vague pandémique, le ratio s’est inversé jusqu’à atteindre un pic de 70/30 au crédit de la station de travail mobile. » Bien que les activités professionnelles reprennent peu à peu leur cours normal, la balance pencherait toujours en faveur de la station de travail mobile. « Ce retournement était prévu, mais pas avant 2023 ou 2024, indique David Greco, Worldwide Mobile Workstation Product Management Lead, chez HP. Il a fallu moins d’un an, finalement. La pandémie paraît terminée, mais son impact perdurera. » Les sociétés doivent réfléchir à la mise en placed’une organisation hybride, tenant compte du télétravail, et la tendance à l’allègement des équipements devrait encore s’accélérer. Le défi consiste à fournir autant de puissance que possible dans un volume beaucoup plus réduit que celui d’une tour PC, qui conservera toujours l’avantage de la performance brute. D’après HP, les Zbook de la huitième génération, spécifiquement la gamme Studio, sont les premiers à incorporer un circuit graphique très haut de gamme Nvidia RTX A5000, ou une déclinaison d’un circuit GeForce dans un châssis d’à peine 2 kg et 18 mm d’épaisseur. « La sixième génération était limitée à un circuit Quadro P2000, l’équivalent d’un GPU T2000 aujourd’hui, situé dans le milieu de gamme », explique David Greco, chez HP.

Portrait de David Greco

« L’inversion du ratio mobile/fixe a eu lieu en moins d’un an, alors qu’il était prévu vers 2023 ou 2024 »

David Greco, Worldwide Mobile Workstation Product Management Lead, HP

MIEUX CONÇUE ET PLUS SÛRE

Les dispositifs de refroidissement se perfectionnent pour dissiper des calories produites en plus grand nombre. « Les ventilateurs se munissent de plus d’ailettes, plus fines, et brassent davantage d’air, détaille David Greco.Une chambre à vapeur a été implantée,et des plaques de cuivre remplacent les tubes. » Les recherches se concentrent sur l’aspect sécuritaire, car une station héberge des données très sensibles. Dell communique sur ExpressSign-In, un composant logiciel de Dell Optimizer conçu pour verrouiller automatiquement l’ordinateur. De son côté, HP a regroupé tous ses outils sous une bannière unique, The Wolf. Parmi les tendances, des power users ont émergé durant la crise, comme les nomme Julien Vinel : « Ces usagers de bureautique avancée se sont rééquipés en stations mobiles. Ils n’ont pas besoin d’un gros GPU mais d’un bon CPU multicoeurs. » Le public conventionnel de la station mobile, travaillant dans la simulation, la 3D ou d’architecture, accueille de nouveaux adeptes : les créateurs tels que les vidéastes, ciblés par la gamme Studio de HP, et les data scientists, profitant de machines dédiées et même IA certified chez Dell. Appelé Remote Boost chez HP ou Remote Workstation, l’utilisation à distance d’une puissance de calcul déportée se développe également dans le sillage d’un mode de travail hybride. Le besoin d’une station mobile ne se fait plus sentir, pourrait-on croire, mais la puissance locale est toujours nécessaire pour maintenir la productivité, en cas de coupure d’Internet.