Acronis CyberFit 2022

Acronis la métamorphose payante

Parallèlement à celle de ses partenaires VAR et MSP, l’entreprise poursuit sa croissance en se positionnant sur des marchés stratégiques pour répondre aux nouvelles demandes en sécurité des données.

Sur le même sujet
Déc 2022
Par Thierry Bienfait, à Miami

Combien coûtera à l’économie les actes perpétrés par les cybercriminels en 2022 ? Réponse : 1 % du PIB mondial, soit plus de 1 000 Mds $, selon les estimations de Louis Freeh, invité d’honneur de la conférence Acronis #CyberFit Summit, l’événement annuel de la firme organisé à Miami.

Le constat est le même depuis des années : « La gravité et la fréquence des attaques contre les entreprises et les administrations s’accroissent à mesure que le monde devient de plus en plus numérique, que les techniques évoluent et que le travail à distance s’impose », indique cet ancien directeur du FBI et ex-juge de district des États-Unis. En outre, le rapport de force entre les défenseurs et les attaquants apparaît inégal.

Non seulement les spécialistes de la cybersécurité traquent des réseaux de hackers de plus en plus rodés et organisés, mais ils doivent faire face à un flot continu de vulnérabilités à réparer. Au point que « certaines études, très pessimistes, anticipent pour 2025, une facture du cybercrime atteignant 10 000 Mds $ annuels ». « Un scénario catastrophe que nous voulons éviter », déclare Patrick Pulvermueller, P.-D.G. d’Acronis.

Initialement spécialisée dans la sauvegarde (avec des outils comme Acronis Backup ou Acronis True Image), l’entreprise helvético-singapourienne se présente désormais comme l’un des groupes leaders dans la fourniture de solutions de cybersécurité. L’évolution constante des menaces lui donne du grain à moudre. Surtout dans le B2B qui a dépensé 145 Mds $ en sécurité informatique en 2021, dont près de 50 % dans les services, tels que l’intégration, le conseil ou la formation à la cybersécurité.

Judge Louis Freeh-  FBI

« Les autorités manquent de ressources. La coopération de l’écosystème cyber est essentielle pour faire face aux nouvelles menaces et les contrer »

Judge Louis Freeh, ancien directeur du FBI

800 VAR et MSP en France

Comptant 5,5 millions d’utilisateurs et quelque 750 000 entreprises parmi sa clientèle dans le monde, Acronis revendique un C.A. qu’il juge formidable, sans donner plus de précisions. Certaines sources évoquent une hausse de son C.A. de 30 % en 2019, 40 % en 2020 et 50 % en 2021, que l’on doit à son repositionnement stratégique dans la cybersécurité, et à ses efforts pour constituer un solide réseau de partenaires capables de vendre, de déployer et d’administrer ses solutions.

En France, un peu plus de 800 VAR et MSP collaborent avec Acronis. La société a développé à leur intention un catalogue d’offres logicielles fourni, avec Acronis Cyber Protect (solution tout en un), Acronis Cyber Cloud (plate-forme dédiée spécifiquement aux MSP), Acronis Cyber Platform (destinée aux éditeurs indépendants, développeurs ou prestataires informatiques, et permettant de personnaliser ou d’intégrer des solutions cyber dans leurs applications et services), ou encore Acronis Cyber Infrastructure (adaptée aux fournisseurs de services informatiques pour les charges de travail de pointe).

Autant de solutions créées pour remédier aux nouvelles problématiques liées au monde du numérique, et pour lesquelles Acronis a défini cinq principes de cyberprotection : Safety, Accessibility, Privacy, Authenticity, Security. Réunis sous l’acronyme Sapas, ils s’appliquent autant à la sécurité des infrastructures informatiques qu’à celle des centres de données, des serveurs ou des terminaux des utilisateurs, qu’il s’agisse de postes de travail, de smartphones ou de tablettes.

L’offre de l’éditeur repose sur une sauvegarde et une protection intégrées, avec un seul et unique agent. Sauvegarde, restauration et reprise après sinistre, protection antivirus, authentification, stockage, synchronisation des fichiers, gestion des patches… toutes les fonctions de sécurité sont ainsi activées grâce à une même interface.

Samy Reguieg - Acronis

« La force d’Acronis est de proposer une solution qui répond à toutes les problématiques de la data protection et de la sécurité »

Samy Reguieg, directeur général, Acronis France

Portfolio complet et polyvalent

Autant d’outils qui  bénéficient du recours à l’I.A., du machine learning et de la blockchain. « Cette “consolidation” des outils cyber présente de grands avantages pour les partenaires MSP, en termes d’économie de temps et d’argent », promet Patrick Pulvermueller. Lequel ajoute : « La stratégie d’Acronis consiste à proposer un portfolio de produits complet, facile à intégrer et à déployer, qui s’adapte à toutes les situations et à tout type d’utilisateur final. »

Lors de l’édition 2022 de l’Acronis #CyberFit Summit, le CEO et ses collaborateurs ont dévoilé leur vision de l’avenir. À les en croire, des avancées en matière d’intégration et d’automatisation vont permettre aux prestataires de services de protéger encore plus efficacement les données de leurs clients contre les cybermenaces industrialisées, surtout dans le cas du travail à distance. « Pour le métier de MSP, l’automatisation est essentielle, surtout face à la pénurie de ressources, alors que la tech subit une pression constante de cyberattaques. Elle fait gagner du temps et aide les clients à se concentrer sur leur métier », souligne Patrick Pulvermueller.

Le dirigeant évoque également les 60 milliards d’objets connectés qui font courir un risque de fuite de données ou de raids DDoS à grande échelle. Conscient de l’enjeu et du potentiel de business, Acronis planche sur une série de solutions et de services destinés à traiter la totalité de la chaîne de sécurité dans l’IoT.

Mais pour atteindre ses objectifs de développement, le fournisseur mise avant tout sur un mode de vente totalement indirect et sur la force commerciale de ses 20 000 partenaires répartis à travers le monde. « Les prestataires de services ont ajouté de la valeur à notre modèle de vente indirect. Ce sont eux qui créent la demande pour nos produits. L’indirect est une orientation stratégique que nous avons prise dès 2003, lorsque Serg Bell a fondé l’entreprise. Cela s’est révélé être le bon choix. Et aujourd’hui, nous investissons beaucoup afin que les partenaires disposent des meilleures technologies pour gérer et protéger l’infrastructure de leurs clients, en particulier par le cloud. »

Patrick Pulvermueller - Acronis

« Notre nouvelle solution d’EDR simplifiera la vie des partenaires MSP »

Patrick Pulvermueller, CEO, Acronis

Outre un renforcement par des financements extérieurs (147 M$ récoltés lors d’un tour de table en 2019, et 250 M$ levés en 2021) et plusieurs acquisitions (5nine, DeviceLock, nScaled, CyberLynx, etc.), Acronis doit beaucoup au travail de ses partenaires. Un programme leur est d’ailleurs dédié « qui peut les faire profiter d’une augmentation substantielle de leurs revenus, déclarent les porte-parole. Suivre notre programme de formations et de certifications garantit à notre communauté de partenaires plus de 100 % de revenus en plus. » De son côté, la multinationale, implantée sur 34 sites dans 19 pays et comptant plus de 2 000 employés, « connaît une expansion rapide ». Elle aurait réalisé cette année « les meilleurs résultats de [son] histoire » (non communiqués).

Une chose est sûre, elle est valorisée 3,5 Mds $. Avec un tel capital, Acronis a financé sans mal la création de centres de R&D consacrés à la cyber, et celle de 52 data centers à travers le monde – dont un à Strasbourg –, afin de fournir des services au plus près des clients tout en répondant aux exigences de souveraineté locale. Au cours des douze derniers mois, son arsenal s’étant enrichi de plus de 60 innovations techniques, il annonce avoir stoppé au moins 100 millions de cyberattaques.