Tanguy de Coatpont lors du Kick-off Partenaires Kaspersky France 2020

Kaspersky poursuit sa mutation

L’éditeur russe continue de s’adapter aux évolutions du marché de la sécurité par l’accélération dans les services managés, le développement de son portefeuille de produits, et par la diversification de ses activités.

Sur le même sujet
Oct 2020
Par Thierry Bienfait

Conséquence de la crise sanitaire, peu d’entreprises auront connu une rentrée en fanfare. Mais chez Kaspersky, on se vante d’avoir continué de prospérer même durant d’épidémie de Covid-19. Début septembre, lors de son Kick-off Partenaires au manoir du Paris Country Club, l’éditeur a prouvé sa résilience, et célébré sa réussite. Les discours des dirigeants n’ont annoncé que des bonnes nouvelles. En premier lieu, le fournisseur est parvenu, en deux ans à peine, à se réinventer en développant notamment un business model autour d’un catalogue de services managés, qui complète son activité traditionnelle de commercialisation de licences. « La vente de nos solutions en MSP ont augmenté significativement, se réjouit Catherine Oudot, Channel Manager de Kaspersky France. Non seulement des prestataires MSP ont rejoint notre écosystème, mais aussi beaucoup de nos anciens partenaires ont basculé de la revente d’antimalware classique vers le MSP, afin de bénéficier d’un modèle de trésorerie plus souple, pour eux, comme pour leurs clients, car il allège les mensualités. » Outre un nouveau portail de gestion de licences, l’offre MSP s’est enrichie de modules destinés à protéger les appareils de stockage, ainsi que les distributeurs automatiques de billets, ou autres dispositifs de points de vente. L’éditeur explique également ses bons résultats par l’évolution de son offre cloud, avec Kaspersky Endpoint Security Cloud Plus qui prévient les menaces dirigées à l’encontre des activités cloud des utilisateurs de Microsoft Office 365.

Catherine Oudot - Kaspersky

« Notre offre MSP garantit la meilleure sécurité et les meilleurs prix à nos partenaires et à leurs clients »

Catherine Oudot, Channel Manager, Kaspersky France

DE LA RÉINVENTION À L’INVENTION

Enfin, le portefeuille de Kaspersky s’est agrandi de solutions de réponse aux incidents EDR (endpoint detection & response) adaptées aux besoins, aux moyens et aux ressources de tout type de PME ou PMI. « Notre nouveau produit Kaspersky EDR Optimum garantit une remédiation automatique et instantanée, en cas d’incident détecté », déclare Catherine Oudot, en précisant que ces fonctions EDR Optimum seront disponibles en mode MSP à la fin du premier trimestre 2021. « Simples et efficaces, ces solutions d’EDR très automatisées ont été conçues pour répondre aux attentes de sociétés, faiblement ou grandement structurées », ajoute Bertrand Trastour, Head of B2B Sales. Enfin, Kaspersky surprend son monde en innovant au-delà de son coeur de métier. Le spécialiste de l’antivirus annonce en effet la création des solutions Polys, Verisium et Antidrone, issues de son incubateur iHub (Innovation Hub). La première est une plate-forme sécurisée de vote en ligne basée sur de la blockchain. « L’intérêt est certain pour les votes à distance, dans les assemblées de copropriété ou d’actionnaires, les élections universitaires, etc. », considère l’éditeur. Également basée sur de la blockchain, Verisium se définit telle une plate-forme authentifiant un produit (origine, caractéristiques, matières, etc.) en scannant la puce NFC protégée qu’il contient, grâce à une application mobile. Donnant, en outre, la possibilité d’envoyer des données sur le smartphone du client, Verisium est déjà utilisé par des manufacturiers tels que Moncler ou 3M. Quant au système Antidrone, il combine apprentissage automatique, balayage laser et plusieurs capteurs. Destinée à la protection contre les survols non autorisés par des drones civils, la solution sera bientôt dans l’air du temps, selon Kaspersky.