Elena Fedotova - Schneider Electric

“Hausse de nos services à valeur ajoutée” – Elena Fedotova – Schneider Electric

Pandémie ou pas, la chaîne de valeur de Schneider Electric monte en puissance. Elena Fedotova détaille sa feuille de route, à la fois opportune, ambitieuse et réaliste.

Sur le même sujet
Juin 2021
Elena Fedotova - Business VP Secure Power France - Schneider Electric. Propos recueillis par Pierre-Antoine Merlin

On parle surtout de Schneider Electric pour les onduleurs. Est-ce pertinent, ou trop restrictif ?

Dans notre portefeuille, on trouve bien sûr les onduleurs. Nous sommes réputés pour ces produits à juste titre, mais il faut y ajouter tout ce qui touche à l’infrastructure et au refroidissement. Dans le groupe, le spectre de l’activité Secure Power s’étend bien au-delà de la seule fourniture d’onduleurs pour data centers.

« La crise sanitaire recèle beaucoup d’aspects positifs et révèle de multiples opportunités de mutation »

Quel est l’impact de la pandémie sur votre business ?

De multiples paramètres entrent en jeu. Tous sont de nature diverse. Quelques exemples : la perturbation des chaînes logistiques est une réalité, tout comme la montée du télétravail, celle du cloud, des objets connectés, avec en corollaire les dispositifs de surveillance, l’essor du commerce électronique, etc. Pour notre activité, j’observe un fort développement des prestations de services à valeur ajoutée. En effet, cette crise recèle de nombeux aspects positifs. De multiples opportunités de transformation se présentent même si, en France, on constate parfois une certaine réticence au changement.

Cette situation se retrouve-t-elle dans les chiffres ?

Le négoce informatique a baissé de 1 % en 2020. Mais les analystes prévoient déjà entre + 4 % et + 5 % cette année. Quant aux ESN, si elles enregistrent une croissance légèrement négative à -0,5 % en 2020, leur rebond est attendu, lui aussi, entre 4 % et 5 % en 2021. Et si je regarde, par exemple, le marché de l’alimentation sécurisée, une phase de rattrapage accéléré se dessine avec le retour à notre niveau de 2019.

Selon le cabinet Canalys, vous seriez même le meilleur fournisseur dans votre catégorie…

Il est vrai que cette reconnaissance de Canalys intervient pour la seconde année consécutive. À mon avis, elle est très liée à la performance de notre Programme partenaires pour les ESN. Il offre en effet un bon support autant sur le plan marketing que technique, et aussi sous l’angle de la formation. S’ajoute, je crois, une bonne gestion des canaux de distribution.

Justement, comment se présente votre structure partenariale en France ?

Dans l’Hexagone, nous disposons de plus de 9 000 revendeurs. C’est un nombre significatif, renforcé par une haute granularité de notre maillage territorial. Nous sommes présents partout ! Toutefois, la France est un marché où les échanges sont plus réalisés en direct, et donc moins en indirect qu’ailleurs. Par rapport à l’Allemagne, par exemple, on en note deux fois moins. C’est un phénomène qui touche l’IT en général.

Comment jugez-vous l’initiative Gaia-X, qui vise à doter l’Europe d’un cloud souverain ?

On y participe, mais sans faire partie des investisseurs officiellement. Pour la suite, je ne sais pas. C’est le temps qui le montrera. Une chose est sûre : le RGPD, qui est l’un des éléments constitutifs de ce projet, permet de bien protéger les données numériques. C’est un point très significatif.

Des projets à court et moyen terme ?

Aller chercher la croissance générée par les marchés de demain. Identifier les opportunités qui surgissent pour durer, celles qui comportent de la récurrence et de la résilience. À propos de l’activité Secure Power au sein de Schneider Electric, et aussi à titre personnel, je crois profondément à notre responsabilité dans le domaine du développement durable.

BIO EXPRESS
Elena Fedotova rejoint Schneider Electric en 2014 pour y occuper des fonctions d’audit interne et de management du risque. Puis elle prend la responsabilité des alliances stratégiques, et développe les partenariats avec des acteurs clés du numérique. Depuis deux ans, cette businesswoman vive, intuitive et énergique pilote Secure Power France, la division du groupe qui rassemble les solutions d’alimentation et de refroidissement de bâtiments « efficaces, verts et durables », ainsi que les solutions d’alimentation sécurisée pour l’industrie et l’IT.